Chaque semaine il souffle une bougie, et pour la 56ème il revient avec ce qui fait sa force : l’actu de la semaine !
En cette mi-mars, un peu de Grand Débat National, un zeste de surcyclage, un soupçon d’agriculture urbaine, un trait de modernité pour Nestlé et une grande dose d’amour pour le patrimoine français.
MAF Assurances

Les titres de chaque paragraphe sont cliquables pour vous proposer l’article original.

 

👉 Pour le Grand Débat National, les architectes ont de Grandes Idées.

Tout projet de grande ampleur nécessite forcément l’intervention des architectes pour concevoir au mieux l’édifice qui verra le jour. Il ne pouvait en être autrement pour le Grand Débat National. D’autant que les concepteurs ont compté parmi les premiers à alerter sur les méfaits de l’étalement urbain, des grands ensembles fermés sur eux-mêmes et déconnectés de la ville, des lotissements … Bref, de toute cette France autoproclamée « périphérique » qui s’est rassemblée sur les rond points ces dernières semaines.

Il était ainsi normal que les architectes figurent parmi les pourvoyeurs d’idées. 73 au total. Regroupées autour de 5 thématiques, certaines ont particulièrement été mises en avant par l’Académie d’Architecture, à l’origine de cette contribution.

  • Rechercher systématiquement la solidarité entre territoires, entre métropoles et villes moyennes/villages voisins
  • Construire et reconstruire la ville ouvertement avec les habitants
  • Exiger de l’État, des collectivités et des entreprises publiques de conserver leur patrimoine foncier
  • Refonder une politique de l’habitat qui permette de réduire le coût des logements et de les rendre réellement accessibles au plus grand nombre
  • Réécrire le Code de la Construction et de l’habitation et les normes de la construction en 60 pages maximum
  • Privilégier la réhabilitation de l’existant
  • Créer un grand ministère de l’architecture, de l’habitat, du cadre de vie et de la transition écologique, ayant une responsabilité interministérielle étendue

Des propositions qui recoupent pour beaucoup des critiques formulées à l’occasion des discussions autour du projet de loi ELAN : remettre les habitants au cœur du dispositif, penser une politique de l’habitat réellement cohérente, trouver de nouvelles manières de « faire ville », le tout en accordant toute la place qui incombe à ceux qui conçoivent ce cadre bâti, les concepteurs.

 

👉 Recouvrir vos projets de déchets, la très bonne idée de Readymader

Connaissez-vous l’upcycling, ou surcyclage en français ? Dans la mouvance de la valorisation des déchets et de l’économie d’énergie, le « recyclage par le haut » propose d’offrir une nouvelle vie aux matériaux usagés. Mais il ne s’agit pas pour autant de recyclage car dans le cas de l’upcycling, la transformation ne demande que très peu d’énergie, se contentant de détourner le produit de son utilisation traditionnelle.

Il faut dire que le secteur de la construction est particulièrement producteur de déchets : il est à lui seul responsable des trois quarts de la production annuelle en France, avec sa contribution de 246 millions de tonnes. C’est de ce constat qu’est née la bonne idée Readymader, imaginé par deux architectes, Marion Vallerin et Marie-Charlotte Bersou.

L’idée est de proposer à la vente un parquet massif récupéré sur un chantier, des tomettes qui iront parfaitement dans une cuisine… Bref, créer une économie circulaire dans le monde de la construction pour permettre de réduire les coûts, l’impact écologique et trouver de belles sources d’inspiration… Etre écolo n’a jamais été autant gagnant-gagnant-gagnant !

 

👉 Paris : la tour Eiffel, les Champs Elysées et … les fermes urbaines.

Nous connaissions la culture hydroponique, voici que la capitale va avoir recours à la l’agriculture aéroponique. Rien à voir avec des poneys volants, en revanche l’idée permet à une agriculture nouvelle de déployer ses ailes sur les toits grisonnants de la capitale.

Grâce à l’implantation de colonnes de deux mètres de haut accueillant jusqu’à 80 plantes, il sera bientôt possible de faire pousser fruits, légumes et aromates qui permettront de valoriser un circuit court de consommation, moins polluant. Et ce ne sont pas des salades car l’opération est déjà en cours de déploiement sur les toits de l’hôpital Sainte-Périne, dans le 16ème arrondissement.

Chaque colonne, ne consomme que 2 litres d’eau par jour (pour 80 plantes rappelons-le), offre une légèreté bienvenue sur les toits de l’édifice et autorise ainsi un déploiement important : 300 aujourd’hui, 2000 d’ici 4 ans. Et il ne s’agit là que d’un test. La Mairie de Paris a fixé un objectif de 100 hectares de végétalisation d’ici 2030. Environ 138 terrains de football.

 

👉 Avec son nouveau bâtiment d’Issy-les-Moulineaux, Nestlé va croquer la vie à pleine dents

Quel regard porteriez-vous sur un bâtiment que vous auriez conçu 30 ans plus tôt et pour lequel on vous missionnerait de sa requalification ? Exercice pour le moins inhabituel, et pourtant, c’est celui auquel s’est livrée l’agence Arte Charpentier Architectes en se chargeant de restructurer ces locaux occupés par Nestlé.

Ouverture sur la ville, convivialité, confort, adaptabilité aux nouveaux enjeux du travail … Bref, un lifting pour un édifice qui portait fièrement les valeurs d’une époque désormais révolue : un monolithe de 170 mètres de long d’une opacité égale à l’épaisseur de sa structure en béton.

Pour répondre aux nouveaux critères de beauté, ouverture sur la rue, loggias, rez-de-chaussée aménagé comme une place de marché avec bar, foodtrucks thématiques et production de fruits et légumes sur le toit … seront les nouvelles normes. Livraison prévue à l’été 2019.

 

👉 Les 18 nouveaux sites retenus par la mission Bern viennent d’être dévoilés

Vous avez aimé la première ? Alors vous adorerez la deuxième édition de « Stéphane Bern sauve le patrimoine français ». Les 18 nouveaux sites à conserver, qui bénéficieront des gains du Loto du patrimoine entre juillet et septembre prochains viennent d’être dévoilés.

Bibliothèque, ouvrage d’art ferroviaire en piteux état, château à l’abandon, moulin, beffroi … Il y en a pour tous les goûts et pour toutes les régions, du nord au sud en passant par La Réunion et Saint Pierre et Miquelon. La liste complète est à retrouver juste ici.