Equerre d’Argent, loi Elan, BIM, bâtiments intelligents, conception audacieuse … comme chaque semaine, toute l’info importante du monde de l’architecture à rendez-vous dans l’Hebdo MAF !
MAF Assurances

Les titres de chaque paragraphe sont cliquables pour vous proposer l’article original.

 

👉 36eme édition de l’Equerre d’Argent : la MAF toujours aux côtés des jeunes architectes

La cérémonie de l’Equerre d’Argent arrive à grands pas ! Le lundi 26 Novembre prochain, le monde de l’architecture française aura les yeux tournés vers le Conseil Economique, Social et Environnemental. Pour la 36ème édition du concours organisé par AMC et Le Moniteur, 240 candidats ont envoyé un dossier avant la date fatidique du 7 Septembre, et après un premier filtre, ils ne sont plus que 46 finalistes à concourir dans l’une des 5 catégories.

La MAF, partenaire historique de l’évènement, récompense le prix de la « Première Œuvre » et Jean-Claude Martinez, son président, le remettra à l’architecte dont la première réalisation sera saluée par le jury composé d’architectes, de critiques d’architectures et de promoteurs.

L’an passé, c’est Valentine Guichardaz-Versini de l’Atelier Rita qui avait obtenu la distinction pour la réalisation d’un centre d’hébergement pour migrants à Ivry-sur-Seine. Dans la catégorie reine, Renzo Piano avait été unanimement salué pour la réalisation du Tribunal de Grande Instance de Paris à Porte de Clichy.

 

👉 Pour la construction, l’avenir se profile dans le passé

Si chacun à sa vision de la construction, tout le monde s’accorde pour dire que la bâtiment d’aujourd’hui doit être résolument durable, très faiblement énergivore, tout en offrant un maximum de confort à ses occupants. Oui, sauf qu’aujourd’hui, le prix du confort se paye dans une complexité technologique peu accessible au quidam non ingénieur du bâtiment mais seulement habitant de son logement.

Outre la complexité d’utilisation, les frais d’entretien grèvent les budgets de copropriétés qui n’en tirent que peu de profit. On est loin du « gagnant-gagnant ».

C’est dans cette optique, en conservant les objectifs de confort, d’efficacité énergétique et de durabilité, que les architectes se lancent petit à petit dans la tendance de la « maison passive » et du « low tech » en concentrant les efforts sur une meilleure enveloppe du bâtiment. Et comme il est peu coutume de le faire dans cette industrie de pointe, c’est vers l’arrière qu’il faut regarder. Ainsi sortent de terre des programmes en « bois-paille », des conceptions en terre crue … Une tendance qui plaira aux adeptes du « c’était mieux avant » !

 

👉 Vers l’infini et tout en bois !

De la construction en terre crue et paille, il n’y avait qu’un pas vers la construction d’immeuble en bois, que nous franchissons allégrement. Avec ses 31 mètres de haut, Perspective devient officiellement le plus haut bâtiment de bureaux de France construit en structure bois. A la baguette, Dimitri Roussel et Nicolas Laisné, qui livrent ainsi un édifice à proximité de la gare Saint-Jean de Bordeaux.

Parmi les critères qui ont motivé le choix du bois, la volonté de tendre vers un bâtiment à énergie passive demeure centrale. Vertus d’absorption du CO2 significatives, fonction isolante 12 fois supérieure au béton, légèreté de la structure et pré-usinage rendant l’assemblage beaucoup plus rapide … les avantages semblent si nombreux qu’il paraissait impossible de faire autrement.

Pour faire écho à la structure bois, l’intérieur est le fruit d’un assemblage subtil entre lumière et chaleur de la matière, offrant aux occupants un cocon calfeutré, ouvert sur la ville par de larges baies vitrées.

 

👉 Jean-Paul Viguier & Associés signe le nouveau site de la Banque de France

Le long de l’autoroute A86, artère francilienne encerclant la capitale, se love désormais un coffre-fort de 17 000 m² d’un blanc immaculé. Cette grosse tirelire, c’est le tout dernier site de la Banque de France, conçu par Jean-Paul Viguier. L’architecte français, à qui l’ont doit notamment le projet Cœur Défense ou encore le rutilant siège d’Orange en construction à Issy-les-Moulineaux, a joué avec les époques pour livrer un bâtiment aux allures futuristes, fortement imprégné de l’histoire industrielle du site de La Courneuve (Seine-Saint-Denis).

En tout, ce sont 23 500 m² répartis sur deux bâtiments qui ont été livrés. Les bureaux, séparés du coffre, proposent 6500 m² drapés d’un blanc qui tend à valoriser l’image industrielle du site, agrandi par une lumineuse extension qui sera le point de rencontre de tous les salariés : le restaurant d’entreprise. Entre voie de circulation douce paysagée et panneaux de céramique extrudée, le tout promet d’offrir un ensemble aéré et harmonieux.

 

👉 Porté par son ELAN, le gouvernement présente l’avenir

Dans le prolongement du changement de paradigme que la loi ELAN vise à insuffler à la filière construction, Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement a détaillé les axes d’évolution jusqu’à 2022. Parmi les 4 leviers présentés pour fluidifier et faciliter la construction afin qu’elle soit moins cher et plus rapide, la digitalisation occupe une part importante, dans le sens de relations bénéfiques aux territoires et aux entreprises.

Sur 4 ans, ce seront 10 millions d’euros qui assureront le déploiement du Plan BIM 2022. Piloté par l’Association pour le Développement du Numérique dans la Construction (ADN Construction), il s’agira de structurer la demande de BIM dans les projets en identifiant les bonnes pratiques, et d’accompagner les acteurs à se doter d’outils adaptés.

Dans le sens d’une anticipation efficace de l’avenir, une veille et des réflexions accompagneront le développement des outils qui révolutionneront la filière construction à l’avenir tels que l’impression 3D, les drones, la robotique, la réalité augmentée …