Il frise la quarantaine mais aucune crise à l’horizon : la 39ème édition de l’Hebdo MAF est disponible ! Au menu cette semaine, nous ouvrons votre appétit architectural avec la parution d’Archigraphie 2018 par l’Ordre des architectes. Puis enchaînons par la rénovation d’une tour bien connue des parisiens, et BIM, nous voilà déjà dans la création d’un dictionnaire universel pour tous les acteurs du chantier. Le temps de faire un détour par la crise des assureurs en LPS qui n’en finit pas de porter préjudice au monde du bâtiment que déjà, il sera l’heure de prendre le large avec un architecte navigateur.

Souquez les artimuses, l’Hebdo MAF 39 lève l’ancre !
MAF Assurances

Les titres de chaque paragraphe sont cliquables pour vous proposer l’article original.

 

👉 L’Ordre passe les architectes au crible : Archigraphie 2018 est disponible !

La quatrième édition d’Archigraphie, proposé par l’Ordre des Architectes, vient de paraître. Ce rendez-vous annuel dresse le portrait de la profession sur une période donnée : présentation sociodémographique (poursuite de la féminisation de la profession et vieillissement de la population), insertion des jeunes professionnels et perspectives d’évolution du métier… ce document offre un tour d’horizon complet.

Une édition riche d’enseignements à lire pour tout savoir sur le marché des concepteurs !                                                              

 

👉 Pleyel se renvoie en l’air

Elément emblématique du paysage nord parisien, la tour Pleyel à Saint-Denis va enfin sortir du sommeil dans lequel elle était plongée du fait de son obsolescence. Son réveil est prévu pour l’horizon 2022, avec sa requalification complète et sa transformation en « business resort de 75 000 m² », répondant à de multiples besoins de ce secteur parisien : redynamisation du bassin d’emploi, capitalisation sur sa proximité avec le Stade de France et les équipements des Jeux Olympiques, à la croisée des lignes 14, 15, 16 et 17 du futur Grand Paris Express et point de départ du franchissement Pleyel, qui reliera deux quartiers de la ville.

Mais avant de parler des travaux qui redéfiniront complètement l’aspect extérieur de cette tour datant de 1970, il a fallu procéder au désamiantage complet des 40 étages de l’édifice, desquels ont été extraits 12 000 tonnes de déchets et près de 740 tonnes d’amiante.

 

👉 Pour le BIM, la France veut créer un langage commun à tous les acteurs du projet

Fruit de la volonté du gouvernement, une langue nouvelle est en train de s’écrire afin de donner plus de visibilité à tous les acteurs de la construction réunis autour d’une maquette numérique. Publié dans le cadre du Plan Transition Numérique dans le Bâtiment, il s’agit de mettre à disposition une base de données complète et commune, visant à échanger les données « de façon unique et non ambiguë » et éviter ainsi les incompréhensions entre des acteurs qui ne parlent pas toujours le même langage.

La raison d’être de cette réflexion est de permettre à tous les experts de traduire une même réalité, en utilisant les mêmes critères et échelles.  Ce travail d’harmonisation, déjà entamé, devrait avoir référencé quelque 200 objets génériques et 2 000 propriétés associées d’ici la fin de l’année, selon DatBIM.

 

👉 Faillites d’assureurs en LPS : les particuliers rejoignent le banc des victimes

Après les faillites d’assureurs en Libre Prestation de Services (LPS), les conséquences se révèlent petit à petit, et la liste des personnes impactées s’allonge. Si on savait les professionnels du BTP forcément en première ligne, les particuliers sont également touchés.

Acquéreurs de logements neufs ou rénovés par un promoteur ayant fait le choix d’un assureur low-cost, ils se retrouvent sans protection décennale lors de la découverte de malfaçons, et ne peuvent que constater leurs non-indemnisations. Pire, sans protection dommages-ouvrage, il est impossible de vendre un bien pendant la période de garantie décennale.

Après les faillites d’entreprises du BTP, tenues d’indemniser sur leurs fonds propres, voici donc que s’ajoutent des situations personnelles compliquées à la liste des victimes collatérales de ces acteurs aux provisions insuffisantes …

 

👉 Un architecte à l’assaut de l’Atlantique à l’occasion de la Route du Rhum

Parmi les courageux aventuriers qui se trouvent actuellement en plein milieu de l’Atlantique, il en est un qui est plus habitué à naviguer dans les eaux tumultueuses du chantier ou à surfer sur la vague de la maîtrise d’ouvrage : Gilles Buekenhout.

Cet architecte belge n’en est pas à son coup d’essai puisque c’est la troisième fois qu’il participe à la mythique course au large. Lors de sa première participation en 2010, il avait rallié la Guadeloupe en un peu plus de 19 jours. Moins chanceux en 2014 et contraint à l’abandon, il était à nouveau sur la ligne de départ le 4 septembre dernier, dans la catégorie Class-Multi 50.

Verdict d’ici une dizaine de jours !