L’HebdoMAF 122 vous propose 4 actualités à retenir de cette semaine de rentrée scolaire !
mafassurances

👉 Derniers jours pour candidater à l’Equerre d’Argent 2020

Malgré le contexte particulier, l’Equerre d’Argent persiste et signe : l’année 2020, aussi historique soit-elle, aura son lauréat. 

Ou plutôt ses lauréats. Fidèle à son organisation en catégories, 5 prix seront à nouveau décernés cette année : « Habitat », « Culture, jeunesse et sport », « Lieux d’activités », « Espaces publics et paysagers » et « Première œuvre » dont la MAF sera, comme chaque année partenaire. Parmi ces 5 projets récompensés, un seul aura le privilège de recevoir le prix de l’Equerre d’Argent.

Mais l’horloge tourne et il ne reste que quelques jours pour proposer une réalisation : la clôture des inscriptions est fixée au 11 Septembre.

Pour rappel, tous les ouvrages proposés doivent avoir été livrés entre le 1er Septembre 2019 et le 31 août 2020, exception faite des candidats au prix biennal « Espaces publics et paysagers », pour lequel les réalisations pourront avoir été livrées entre le 1er septembre 2018 et le 31 août 2020.

Informations et inscriptions sur le site dédié en suivant ce lien.
 

👉 Le gouvernement veut faciliter le dépôt de permis de construire

Bonnes nouvelles pour le secteur de la construction. Face aux journalistes du quotidien Le Parisien, Emmanuelle Wargon, Ministre du logement a annoncé une série de mesures en faveur de la rénovation énergétique des bâtiments et de la reprise de la construction de logements neufs. 

Ainsi, par le biais d’une « aide à la rénovation complète », le dispositif entend améliorer l’efficacité énergétique de l’existant. Pour cela, il sera question d’un versement pouvant atteindre 20 000 euros pour « un ménage de classe moyenne » dans le cadre de travaux portant sur les isolations de murs, de combles et planchers ou encore l’installation d’une pompe à chaleur. 

Dans le même temps, Emmanuelle Wargon a présenté les pistes envisagées par son ministère pour dynamiser la construction neuve en « incitant les maires à délivrer de nouveaux permis de construire ». Pour ce faire, le gouvernement envisage de favoriser la construction sur plusieurs étages, « en particulier dans les zones déjà urbanisées où il est compliqué de trouver un logement ». 

Evoqué également, l’élargissement de MaPrimeRénov, à tous les Français « pour la durée du plan de relance », quel que soit le niveau de revenus.
 

👉 3 arrêtés pour limiter l’impact du retrait-gonflement argileux

En application de la loi Elan, 3 décrets viennent d’être publiés, visant à définir les « techniques particulières de construction » à appliquer dans les zones exposées à ce phénomène, et concernant les constructeurs « ayant conclu un contrat ayant pour objet des travaux de construction ou la maîtrise d’œuvre d’un ou de plusieurs immeubles à usage d’habitation ou usage professionnel et d’habitation ne comportant pas plus de deux logements ».
Avec ces trois arrêtés datés du 22 juillet, plusieurs précisions et obligations nouvelles voient le jour :

    Le premier définit les zones exposées au retrait-gonflement argileux où s'appliquent les dispositions relatives à ce phénomène. Une carte classe en effet les zones selon le risque. Celles où s'appliquent ces dispositions sont celles où l'exposition est identifiée comme moyenne ou forte. Le texte complet est à retrouver ici.

    Le deuxième arrêté précise les techniques particulières de construction pour les zones exposées : matériaux, profondeur, rigidité, méthode de coulage... sont désormais clairement inscrites dans la réglementation. Le texte complet est à retrouver ici.

    Le troisième arrêté, enfin, précise le contenu des études géotechniques obligatoires. Il précise aussi que l'étude géotechnique de conception peut être réutilisée par le maître d'ouvrage dans la limite des éléments correspondant au projet d'une extension de son habitation existante. Le texte complet est à retrouver ici.
 

👉 Les architectes du monde entier se mobilisent pour reconstruire Beyrouth

Le 4 août dernier, une double explosion dans le port de la capitale libanaise tuait 200 personnes et en laissait 300 000 sans-abris. 

Un mois après, l’aide se structure et des projets de réhabilitation en plusieurs phases des bâtiments endommagés sont à l’étude.

Epaulés par l’association Architectes de l’urgence, créée par Patrick Coulombel, et l’Union Internationale des Architectes, les concepteurs ont plus que jamais un rôle déterminant à jouer « dans la conduite des réparations les plus urgentes, telles que la plomberie, l’électricité et les fenêtres » comme on peut le lire sur le site de l’Ordre des Architectes qui relaie l’information. 

Pour en savoir plus sur les opérations en cours ou faire un don, rendez-vous sur le site www.archi-urgent.com/windows-for-beirut/