A l’occasion du 118ème numéro de l’HebdoMAF, toutes les infos immanquables de cette fin juillet !
mafassurances

👉 Le Prix 10+1 de D’A dévoile ses 30 finalistes

Pour sa deuxième édition, le Prix d’Architectures 10+1 récompensera onze réalisations construites en France depuis une année. L’une d’elle sera distinguée et recevra le Grand Prix d’Architectures. Faisant le choix de s’affranchir des catégories classiques pour ne s’intéresser qu’aux enjeux architecturaux, le prix ambitionne de dépoussiérer le genre. 

Après une première phase de candidature, les choses se précisent avec la divulgation de 30 réalisations sélectionnées par le jury, exclusivement constitué d’architectes. 

C’est donc la dernière ligne droite qui se profile pour les candidats toujours en lice, qui devront patienter jusqu’au 17 Septembre pour connaitre le palmarès final. 

Découvrez sur le site prixdarchitectures.com les 30 finalistes !
 

👉 Le gouvernement dévoile les premières mesures suite à la CCC

Lundi 27 Juillet, le gouvernement dévoilait les premières mesures inspirées des propositions de la convention citoyenne pour le climat. Parmi celles-ci, certaines promettent d’avoir des conséquences directes sur la construction. Au premier rang de celles-ci, l’introduction de la notion de « décence » d’un logement. Dans le viseur, les « passoires thermiques », ces logements dont la consommation énergétique annuelle dépasse les 500 kW/h au m2. 

Déjà au cœur d’âpres échanges l’an passé, le tour de vis annoncé promet d’aller encore plus loin, en ciblant les propriétaires. Ainsi, le juge pourra interdire de percevoir un loyer, voire de louer son bien s’il est jugé indécent. 

Dans cette catégorie des nouveaux honnis, les chaudières au fuel vivent leurs dernières heures. A compter du 1er janvier 2022, il ne sera plus possible de réparer un tel équipement tombant en panne. 

Enfin, ce sont les centres commerciaux qui vont être surveillés, en particulier les nouveaux projets. Cette fois, c’est à l’artificialisation des sols que le gouvernement entend faire barrage. En les soumettant à la « vigilance des préfets », le gouvernement joue la montre jusqu’à l’adoption d’une mesure en 2021. Il sera alors question d’un moratoire sur les nouvelles zones commerciales en périphérie des villes, que l’ANRU combat au profit de la revitalisation des centres villes. 

Cette ambition nourrit un objectif ambitieux : diviser par deux la bétonisation. Pour cela, l’un des leviers privilégiés est le recyclage urbain : capitaliser sur les friches urbaines plutôt que de phagocyter de nouveaux hectares de terres vierges.
 

👉 Dans le Nord-Est parisien, Ingrid Taillandier fait le pari de l’arrondi et du moucharabieh 

Le territoire est si dynamique qu’il trouve presque chaque semaine sa place dans l’HebdoMAF : le nord-est parisien est décidément l’un des derniers terrains de jeu des architectes de la capitale. 
Dernière livraison en date : 5 200 m2 de HBM sur une parcelle en bordure du boulevard Ney, inscrite dans le projet d’aménagement du secteur Clignancourt/Poissonniers..

En misant sur la distinction de deux volumes, reliés par un socle commun en rez-de-chaussée, l’architecte fait le pari de s’affranchir de la vision monolithique que proposent d’ordinaire les programmes du secteur. A cela s’ajoute un travail de lecture des façades, faites de brique claire, d’arrondis des terrasses et de moucharabieh qui s’opposent aux angles pleins et carrés des tours alentours. 

Pour chacun des logements, Ingrid Taillandier a fait un choix fort : les doter d’un espace extérieur, et faire en sorte qu’ils soient au majorité traversant, double, voire triple orientés, premier et deuxième grands principes auxquels s’attachent l’agence Itar.

Les premiers habitants sont attendus dans le courant de l’été.
 

👉 Nice entame sa mue verte

En Janvier dernier, Christian Estrosi, maire de Nice candidat à sa propre succession plantait un olivier, à l’Ouest de la Cité, dans la plaine du Var. Ce devait être le premier acte d’un projet de plus grande ampleur : la création d’un « grand parc paysager de la Plaine du Var », s’étalant sur 30 hectares. Nombreux étaient alors ceux qui pensaient que l’olivier resterait seul. 

Que nenni. L’édile, réélu, a annoncé lors de son premier conseil métropolitain le lancement, à l’automne, d’un concours de concepteurs architectes-paysagistes pour « préciser le projet ». Se découvrant des appétences de bâtisseur, il est même allé plus loin en annonçant la création d’un parc des expositions et des congrès « d’envergure européenne » à proximité de l’aéroport, visant à remplacer l’actuel Palais des congrès dit Acropolis, vieillissant et difficilement transformable selon Christian Estrosi. 

Reste à boucler les tours de table nécessaires au règlement d’une addition qui s’annonce salée, alors que le foncier reste encore à acquérir.