80 fois que l’HebdoMAF vous propose l’actualité de la semaine en 5 minutes. Au programme : la neutralité carbone de la construction fixée à 2050, un bel ensemble signé Avenier Cornejo à Pantin, la Mairie de Paris qui s’oppose au projet de rénovation de la Gare du Nord et les lauréats du Prix Duo@Work dévoilés.
MAF Assurances

Les titres de chaque paragraphe sont cliquables pour vous proposer l’article original.


👉 La neutralité carbone des bâtiments français atteinte en 2050

C’est un horizon qui semble si loin qu’il est difficile de s’y projeter. 2050. Pourtant, d’ici là, il faudra que l’ensemble de la filière construction ait trouvé la solution pour que les constructions françaises soient toutes neutres en carbone. Une tâche immense à laquelle il convient de s’atteler dès aujourd’hui. 

Pourquoi ? Car 70% du parc des bâtiments de 2050 existe déjà. Le grand chantier de la neutralité se jouera donc sur le terrain de la rénovation et de l’évolution des matériaux. 

Particulièrement dans le viseur : les mur-rideaux tout de verre vêtus. Les épisodes caniculaires de l’été 2019 auront scellé le destin déjà bien morose de ce matériau qui habille la quasi-totalité des bâtiments du tertiaire. Concentration thermique régulée par des climatiseurs gloutons en été, éblouissement en hiver … L’heure est à l’innovation ou au changement de mentalité. A New-York par exemple, la ville vient d’interdire leur utilisation depuis l’été 2019.

Pour les bâtiments à construire, l’échéance est encore plus proche : dès 2021, toutes les constructions devront être BEPOS.

Des engagements et des perspectives que rappelait Jack Azoulay, directeur de cabinet d’Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat auprès de la Ministre de la transition écologique et solidaire le 24 Septembre dernier.

 

👉 Avenier Cornejo livre 3 immeubles le long du canal de l’Ourcq 

Le maître d’ouvrage Emerige voulait 2 immeubles côte à côte, il en a finalement 3. Volonté des maîtres d’œuvre de proposer un ensemble à taille humaine, les 3 constructions s’articulent autour d’un voisinage tant prisé que rare en proche banlieue parisienne : le canal d’un côté, un parc paysagé de l’autre.

La livraison, en avril dernier, vient clore un projet lancé en 2015 et qui n’aura pas eu de mal à trouver acquéreur tant les conditions sont avantageuses. Outre la proximité avec Paris, le canal et le parc, et l’audace architecturale de ce projet qui donne une âme particulière à chacun des bâtiments, la vente a été facilitée par l’encadrement du prix par la Mairie permettant de ne pas dépasser 5 000 € par m².

Une façade grise anthracite pour l’une, grise claire pour l’autre, rouge pour la troisième, le projet offre aux riverains une cohésion de l’ensemble qui ne rime pas avec uniformisation. En effet, les architectes ont joué sur les nuances jusque dans le choix des couleurs de volets roulants et sur le mobilier des lieux communs, que l’agence a conçu pour l’occasion.

 

👉 Rénovation de la Gare du Nord : friture sur la ligne entre la Mairie de Paris et la SNCF

C’est un feuilleton qui s’installe progressivement dans les colonnes de la presse spécialisée : le projet de rénovation de la Gare du Nord compte de nouveaux opposants.

Après une tribune au vitriol qui a rassemblé une vingtaine d’architectes parmi lesquels Christian de Portzamparc, Roland Carta ou Jean Nouvel, opposant au projet sa vision trop commerciale et pas assez centrée sur les usagers du quotidien, voilà que la Mairie de Paris se désolidarise !

Jean-Louis Missika, adjoint à l’urbanisme de la maire de Paris, reconnaît un besoin de transformation de la gare la plus fréquentée d’Europe. Entre l’intensification du trafic attendue et les Jeux Olympiques 2024, il y a urgence à agir.

Pour autant, l’élu socialiste reproche à ce projet de faire « le contraire de ce qui est nécessaire ». Dans leur tribune, Jean-Louis Missika et Alexandra Cordebard assurent que la ville de Paris est prête à s’engager pour que ce projet soit financé par des fonds publics et s’affranchissent des perspectives commerciales de la coentreprise SNCF Gares et connexions / Ceetrus (Auchan). 

Derrière cette proposition, l’ambition d’un projet plus soucieux du confort des centaines de milliers de franciliens qui y transitent chaque jour plutôt que des intérêts économiques.

 

👉 Le palmarès du Prix Duo@Work dévoilé !

Le prix Duo@Work distingue les projets qui associent recherche architecturale et création industrielle. A l’occasion de la cérémonie inaugurale de l’événement Architect@Work à Paris, le jury, co-présidé par Alain Moati (architecte) et Jean-

Christophe Laurent (Directeur général adjoint de VINCI Immobilier) a dévoilé les lauréats de la 6ème édition. Premier prix : VOUS ETES ICI ARCHITECTES et EURO SHELTER pour le mur miroir monumental installé au Fouquet’s Barrière (Paris VIIIème). Le deuxième prix a été décerné à l’équipe Philippon-Kalt, Architectes / Raimond SAS/Adapta Color pour le travail réalisé sur une résidence sociale située dans le 13ème arrondissement parisien. Une mention spéciale a été attribuée à Maud Caubet Architecte, pour la conception de façades communicantes et interactives sur le site du Marché à la Ferraille de Bagnolet.