Faut-il encore le présenter ? Votre rendez-vous incontournable avec l’essentiel de l’actualité architecturale est disponible !
Au programme cette semaine, le BIM pour le désamiantage, une exposition sur la Grande-Motte, une salle des fêtes dans une ancienne base navale, la première réalisation du concours « Réinventer Paris » et le Prix national de la construction bois. C’est parti pour l’hebdoMAF 47 !
MAF Assurances

Les titres de chaque paragraphe sont cliquables pour vous proposer l’article original.

 

👉 Et BIM, une résidence désamiantée

Au Mans, la résidence Jean-Jacques Rousseau a été construite dans les années 1980 à l’aide de supports amiantés. Dans le cadre de la rénovation thermique de l’ensemble résidentiel, l’agence d’architecture C2V a eu recours au recouvrement : l’amiante n’est pas traité mais recouverte.

Ce dispositif permet ainsi de réduire de 30% la durée du chantier en limitant notamment les manipulations sur le chantier : l’isolant est usiné sur mesure avant la livraison. Couplée à une utilisation du BIM, cette rénovation énergétique a été réalisée en un temps réduit et pour un coût moindre.

 

👉 La Grande-Motte sur Seine

La Grande-Motte, ses controverses, ses immeubles en forme de pyramides et maintenant son exposition. Inaugurant un nouveau lieu d’architecture parisien, la Galerie par tema.archi, l’exposition « La Grande-Motte, cité solaire » propose un nouveau regard sur la ville.

Conçue par l’architecte Jean Balladur dans les années 60, la, ville propose une vision sur la cité balnéaire à l’époque où les congés payés permettent  à des millions de français de profiter de la mer et du soleil. Les clichés du photographe Sébastien Siraudeau offrent une vision lumineuse mélangeant ciel, sable et végétation locale.

 

👉 Un espace totalement modulable dans une ancienne base navale à Saint Nazaire

Dans la continuité du projet Ville-Port né en 1994, la ville de Saint Nazaire s’est dotée d’une salle multi-évènement. Rien de bien exceptionnel à cela, sauf que l’originalité réside dans la localisation de cet espace : les architectes belges de l’agence 51N4E et nantais de l’agence Bourbouze et Graindorge l’ont conçu dans une ancienne base navale.

Divisé en 3 alvéoles distinctes, le nouvel espace permet une grande modularité dans ses usages et les publics acceuillis. Du thé dansant en passant par des dîners ou encore des soirées, les possibilités sont rendues infinies par des cloisons et éléments d’éclairage en suspension.

Retrouvez tous les détails de ce projet dans le numéro 268 du magazine d’a.

 

👉 Le coliving expérimenté dans une réalisation parisienne

Figurant dans la liste des projets au programme du concours « Réinventer Paris », « Bains douches & Co » est parmi les plus avancés. Il s’agit d’une réalisation de Red Architectes, agence parisienne, combinant reprise de l’existant et programme neuf.

Figure de proue de l’ensemble, un bâtiment en briques rouges datant des années 1930 a été transformé en espace de coworking, alors qu’à l’arrière, un immeuble végétalisé accueillera des logements sociaux et d’autres en accession.

Une construction en bois, des locaux d’activités commerciales, des logements et une végétalisation de la façade … Entre conservation du patrimoine du quartier et dynamisation, l’esprit coliving à 100%.

 

👉 Les concepteurs invités à montrer de quel bois ils se chauffent !

Le Prix national de la construction bois revient pour sa 8ème édition. Les architectes, maîtres d’œuvre, designers, bureaux d’études, constructeurs et maîtres d’ouvrages sont invités à candidater pour l’édition 2019 sur le thème « l’aménagement intérieur ».

Au total, 7 catégories sont représentées, récompensant des critères différents. Les dossiers de candidatures sont à déposer avant le 1er mars prochain, pour une remise des prix le 28 juin, dans l’hémicycle du Conseil régional d’île-de-France.

Toutes les modalités de participation et les lauréats des éditions précédentes sont à retrouver sur le site du concours.