Ce n’est pas un cadeau qui se glisse sous le sapin, pourtant il y aurait toute sa place : l’hebdoMAF est disponible ! Plan de rénovation des administrations françaises, faillite d’Elite Insurance, les architectes et la réforme des retraites ainsi que des pistes de réflexion pour lutter contre l’artificialisation des sols, c’est parti pour vos 5 minutes d’informations hebdomadaires.
mafassurances

Les titres de chaque paragraphe sont cliquables pour vous proposer l’article original.
 

👉 Ravalement de façade pour l’administration française


1 milliard d’euros débloqués sur 5 ans pour rénover 600 000m² répartis sur 39 sites. C’est l’ambitieux projet de l’Etat pour une grosse majorité des 56 cités administratives que compte son réseau délocalisé. Avec ce vaste plan d’investissement, le gouvernement entend répondre à plusieurs problématiques.

En s’attaquant à 150 bâtiments soit très anciens, soit construits dans les années 1960, il s’agit avant tout d’en finir avec les passoires thermiques. A l’issue des travaux, la facture énergétique devrait diminuer de 67% et le volume d’émissions de gaz à effet de serre de 50%.

Pour les sites impactés et les quelques 30 000 agents publics concernés, la suite se jouera au cas par cas avec des livraisons déjà prévues pour 2021. A Bordeaux par exemple, 47,5 millions d’euros serviront à rénover les deux tours dessinées par Pierre Mathieu et Pierre Calmon en 1974, culminant à 92 m de haut. A Lyon, la cité administrative située dans le quartier de la Part-Dieu va être reprise en deux temps, entre rénovation et construction d’un nouveau bâtiment. A Guéret, 5 millions d’euros serviront à améliorer significativement les performances énergétiques de l’ensemble situé place Bonnyaud : « nous tablons sur une économie de 100 000 de chauffage par an, soit une baisse de 50% de la facture » selon la préfète.
 
Chaque projet fera l’objet d’un appel d’offre.


👉 Derrière la faillite des assureurs exotiques, entreprises et particuliers font face à des situations dramatiques


C’est désormais acté : Elite insurance, assureur en Libre Prestation de Services basé à Gibraltar, est en liquidation. Une nouvelle qui laisse sur le carreau maîtres d’œuvre et d’ouvrage, alors que de leurs côtés, les autorités de régulation montrent des signes de reprises en main du dossier.

Les gendarmes nationaux sifflent la fin de la partie aux quatre coins du vieux continent. En France, ce gendarme s’appelle l’ACPR et vient de sanctionner Elite. Une réaction bienvenue mais tardive pour des souscripteurs qui se retrouvent aujourd’hui dans des situations qui frisent la catastrophe.
 
C’est le cas par exemple d’un particulier interrogé par le site d’informations batiactu.com, qui, après avoir constaté plusieurs malfaçons sur sa maison, s’était retourné contre son maître d’œuvre en espérant faire jouer son assurance. C’était sans compter la liquidation d’Elite qui laisse le particulier sans solution face à la démolition-reconstruction de sa maison.

Idem pour un immeuble collectif francilien qui se retrouve avec un chantier inachevé, des logements inhabitables, un maître d’œuvre volatilisé et des entreprises non-payées, dans l’impossibilité de faire jouer la garantie financière d’achèvement.

Vers qui se tourner alors ? Vers le Fonds de garantie des assurances obligatoires (FGAO) ? Peu de chance, ses prérogatives n’étant entrées en vigueur qu’à partir du 1er juillet 2018. Or Elite Insurance ne prend plus de nouveaux contrats depuis le 5 juillet … 2017 ! Seule piste exploitable pour les particuliers : le contentieux avec ses délais, ses frais et son issue incertaine. 

Pour les entreprises, la seule option réside dans la souscription d’une nouvelle police d’assurance chez un assureur fiable, et la re-souscription pour couvrir les chantiers passés.


👉 S’envoyer en l’air pour préserver la terre


L’étalement urbain est un fléau. Entre l’artificialisation des sols, la perte de ressources agricoles et l’éloignement des centres villes au profit de l’utilisation de la voiture, phagocyter les zones périurbaines n’est plus une solution d’avenir. Alors que faire ?

France Stratégie, organisme rattaché à Matignon pense avoir la solution. Julien Fosse, auteur d’un rapport publié à l’été 2019, propose plusieurs alternatives. La première: modifier les PLU au profit de construction plus haute. La porte ouverte à des villes verticales et une vie passée dans les étages ? 
« Nous devons aborder la densité sans entrer dans la caricature » tempère Julien Fosse. Il s’agit plutôt de construire sur des parcelles un peu plus petites, de préférer des maisons à 2 niveaux plutôt que de plain-pied, et de faciliter les surélévations.

Ces pratiques permettraient également de lutter contre l’explosion du prix au mètre carré en zone tendue.
 
Verticalité et réemploi. Aussi préconisée dans le rapport, la mise en place d’une contribution financée par les promoteurs en vue de la « renaturation » de friches laissées vacantes.

La balle est désormais dans le camp du gouvernement qui devrait se saisir du sujet dès le début 2020, avec une proposition de loi devant le Parlement.


👉 Réforme des retraites : archi pour ou archi contre ?


Les cheminots sont contre. Les enseignants sont contre. Les policiers étaient contre (avant que ne soit maintenu leur régime spécial). Les gilets jaunes sont contre. Et les architectes ?

Afin d’éclaircir la situation, l’Ordre des Architectes vient de publier un guide comparatif de l’existant et de ce à quoi pourrait ressembler la retraite si la réforme était mise en application.
 
Age pivot, valeur du point et âge de départ à la retraite, vous retrouverez l’ensemble des réponses aux questions que vous vous posez !