Le vent dans ses cheveux défaits, comme un printemps sur son trajet, il se déplace sans attestation : pas de doute, l’HebdoMAF se déconfine. Comment se passe la première semaine du « monde d’après » de la construction ? La réponse en 4 actualités importantes !
mafassurances

👉 Stefano Boeri, le bonheur est dans le pré

L’homme est connu pour être un touche-à-tout, l’architecte passe pour un avant-gardiste. Sur fond d’épidémie, Stefano Boeri, fondateur de l’agence Stefano Boeri Architetti s’est entretenu avec des journalistes étrangers, entre report de l’ouverture de la Triennale de Milan, dont il est le président, et propositions pour la ville de demain. 

Dans ce contexte où la capitale lombarde paye le plus lourd tribut italien, l’homme exhorte à une « nouvelle ère ». Si la ville doit changer, c’est avant tout parce qu’elle est devenue une « bombe de contamination ». Pour Boeri, c’est certain, le déconfinement sonne comme un appel à des prises de décisions « courageuses et pragmatiques » au premier rang desquelles il place l’exode urbain.

Parmi les propositions qu’il formule pour « ne pas revenir à la normalité », l’accompagnement des petites communes qui ont tant à offrir : avantages fiscaux,développement des transports… les cœurs de villages désertés ont tous les arguments pour séduire le travailleur post-COVID, plus à la maison qu’au bureau. 

Et la ville dans tout ça ? Sa réponse se cache déjà dans son œuvre. Au fil de des projets, l’architecte a déjà recouvert l’équivalent de 140 hectares de façades de maisons, d’écoles, ou de bureaux, en les ornant d’un million de végétaux. 

L’objectif est simple : dresser entre les citadins, un mur de protection biologique.
 

👉 La Défense, la tête dans les nuages et les pieds en chantier

Que peuvent bien cacher les entrailles du plus gros quartier d’affaires d’Europe ? Outre les parkings, réseaux ferrés et autre conduits techniques, 20 000 mètres carrés de surfaces inexploitées sommeillent depuis 60 ans.

Pour l’établissement public Paris La Défense, l’heure du réveil a sonné. Aux graffitis et à l’obscurité, il est désormais envisagé ouverture, clarté et connexion avec La Défense « du dessus ». A la manette de ce projet complexe, un groupement d’architectes du cabinet Baukunst qui aura la délicate mission d’offrir à ces volumes résiduels le même soin qui régit les constructions en surface.

Parmi les occupants de ces espaces, aux volumes parfois surprenant (La Cathédrale est une pièce proposant jusqu’à 11 mètres sous plafond), Le Monstre de l’artiste Raymond Moretti, et les réserves du Fonds National d’Art Contemporain.

La phase 1 de ce projet, chiffrée à elle seule à plus de 20 millions d’euros, devrait débuter en Janvier 2021.

 
👉 RE 2020 : modification du calendrier initial

Crise sanitaire oblige, le gouvernement a dû revoir sa copie. Initialement prévue pour cette année, la nouvelle règlementation environnementale a pâti de l’impossibilité d’organiser les concertations et consultations nécessaires à son élaboration. 

Pour autant, pas question de bâcler le dossier : le ministère de la Transition écologique et solidaire se dit très impliqué dans « ce travail indispensable pour fixer une ambition environnementale à la fois exigeante et soutenable ».

Le nouveau calendrier fait état de discussions durant l’été, afin de viser une publication des textes fin 2020- début 2021, et une entrée en vigueur à l’été 2021.

Pour rappel, cette nouvelle règlementation remplacera la RT 2012, et encadrera la construction de logements neufs, pour lesquels les attentes énergétiques seront rehaussées.
 

👉 Pour la reprise d’activité, USH, FBB, CAPEB et Ordre des architectes se mettent d’accord sur une charte

Comment se mettre d’accord face aux nombreux enjeux qui accompagnent le redémarrage des chantiers ? Quelles applications pour les pénalités prévues par le contrat ? Quelle répartition des surcoûts liés aux mesures de prévention sanitaire ? Comment définir de nouveaux plannings ?

Dans les Pays de la Loire, ces questions, inévitables, ont désormais une réponse. Ou plutôt une charte. Ensemble, les instances régionales de l’Union sociale pour l’habitat (USH), l’Ordre des architectes, la FFB et la CAPEB se sont mis d’accord sur une document partenarial de 7 pages de reprise d’activité.

Si le texte ne se veut pas prescriptif, il a le mérite de faciliter le dialogue entre les acteurs et donc, de limiter les situations pouvant aboutir à un contentieux ne faisant les affaires de personnes.

Du bon sens donc, et de l’intelligence collective aussi. 

Le texte est à retrouver dans son intégralité sur le site d’informations lemoniteur.fr.